JO de Paris 2024 : les appartements du village olympique délaissés par les particuliers

JO de Paris 2024 : les appartements du village olympique délaissés par les particuliers

Les logements du Village olympique de Paris 2024 boudés par les acquéreurs privés

À l’horizon des Jeux olympiques de Paris en 2024, un tout nouveau district réservé aux sportifs voit le jour dans le département de la Seine-Saint-Denis. Ce grand dessein vise à transformer post-compétition les habitations en biens immobiliers à destinations des particuliers. Toutefois, ce plan audacieux connaît des difficultés de réalisation sur le plan de la vente, d’après les informations divulguées par BFM TV le 5 janvier 2024.

Une adhésion en-dessous des attentes

Dotés d’un panorama exceptionnel sur la Seine, ces appartements ne suscitent pas l’engouement prévu. Parmi les 88 appartements disponibles sur le marché par Icade, la société de promotion immobilière, seuls sept ont été vendus, avec deux autres en phase de finalisation.

Une stratégie de prix revue

En réponse à ce faible taux d’attraction, la société promotrice a dû réajuster ses tarifs. Le directeur du programme, Thibault Angles, a déclaré à BFM TV que, même si les prix initiaux étaient alignés sur les valeurs du marché, la conjoncture actuelle incluant la hausse des intérêts oblige à une diminution des coûts. Maintenant, les tarifs avoisinent les 6 900 euros le mètre carré dans l’objectif de séduire de nouveaux acquéreurs.

Le défi des infrastructures commerciales et de l’animation du quartier

Un des freins majeurs pour les investisseurs est le manque d’infrastructures commerciales proches. Ce point dissuasif incite les promoteurs à explorer de nouvelles stratégies pour booster les ventes. À cet égard, Selim Mouhoubi, qui dirige l’agence Stéphane Plaza à Saint-Ouen, a mentionné que les promoteurs font appel désormais aux agences immobilières pour étendre leur influence, une pratique qui n’était pas envisagée il y a de cela quelques années.

Un avenir résidentiel prometteur malgré tout

L’optimisme reste de mise puisque, avec la clôture des Jeux, le district est susceptible d’héberger environ 6 000 personnes. Ce développement convertirait cet endroit en une zone résidentielle centrale. Cette dynamique post-olympique a le potentiel de revaloriser le projet immobilier, en apportant une autre donne pour les investisseurs et habitants à venir.

En dépit d’une entrée sur le marché immobilier timide, l’avenir du Village olympique de Paris 2024 pourrait prendre un tournant positif lorsque celui-ci se transformera de lieu d’accueil pour les athlètes à une communauté vivante et pérenne post-Jeux.

Dans la même thématique

Vous souhaitez Laisser un Commentaire ?