Éruption volcanique en Islande : la ville de Grindavik touchée, des maisons en feu

Éruption volcanique en Islande : la ville de Grindavik touchée, des maisons en feu

Calamité volcanique en Islande : Grindavik sous l’assaut de la lave

Apaisement de l’activité volcanique

Après une effusion de lave dramatique qui a englouti trois demeures à Grindavik, l’éruption volcanique du sud-ouest islandais montre des signes d’affaissement. Selon Hjördis Gudmunsdóttir, représentante officielle des services de la Protection civile en Islande, la situation est restée stable durant la soirée. Observations à l’appui, elles ont noté une diminution conséquente de la lave et un arrêt du magma jaillissant d’une seconde brèche plus modeste.

Fagradalsfjall se remanifeste

L’angoisse s’est de nouveau emparée des habitants de Grindavik, alors que le volcan Fagradalsfjall reprenait vie. Une évacuation précipitée a été initiée à l’aube, et, au crépuscule, la lave s’engouffrait dans les premières structures résidentielles. Les experts anticipent une période d’activité volcanique prolongée.

Annonce officielle sur l’impact de l’éruption

Le déploiement infernal de la lave tout proche du port de pêche a contraint au déplacement préventif des résidents. Cette situation ravive le souvenir d’événements similaires survenus il y a un demi-siècle. L’appel à la patience et à l’optimisme a été lancé par Gudni Johannesson, le chef d’État islandais, lors d’une brève intervention télévisuelle.

Dans la foulée, la Première ministre, Katrin Jakobsdottir, a exprimé sa tristesse face à cette “jourée sombre”, tout en engageant la population à se soutenir mutuellement dans ces moments difficiles. Les signes avant-coureurs de l’éruption, tels les secousses sismiques, et la tragédie d’un citoyen tombé dans une crevasse mercredi dernier, étaient de mauvais augure pour la commune de Grindavik, qui compte 4000 âmes.

L’intensification de l’alerte

La Protection civile islandaise, face à la montée en puissance de l’éruption, a rehaussé le niveau d’alerte à “urgence”. Un message du président Gudni Jóhannesson sur les réseaux sociaux indiquait la mise en place de mesures pour préserver les infrastructures essentielles.

Des habitations ravagées par les flammes

En fin de compte, l’éruption a provoqué un incendie fatal pour deux habitations supplémentaires. Ces événements tragiques ont poussé la municipalité à agir, malgré la construction de barrières de protection visant à endiguer l’avancée dévastatrice de la lave.

  • Trois maisons incendiées.
  • Évacuation complétée d’urgence.
  • Protection des infrastructures en cours.

Une série d’éruptions incessante

Marquant la cinquième éruption en moins de trois ans, ces événements soulignent une recrudescence de l’instabilité volcanique dans la région. Le président a néanmoins rassuré la population : malgré les menaces pesant sur les équipements et les résidences, les vols aériens continuent sans interruption.

Rapports de situation et mesures préventives

Face à la menace imminente, des actions sont prises pour défendre la ville contre la furie naturelle. Des images satellites et rapportages suivent l’évolution des écoulements de lave en temps réel. Des reporters sur le terrain témoignent de l’impuissance des autorités locales à endiguer les flots incandescents qui menacent désormais de submerger Grindavik.

Dans la même thématique

Vous souhaitez Laisser un Commentaire ?