Quand les animaux luttent aussi contre l’insomnie : Comprendre les troubles du sommeil chez nos compagnons à poils et à plumes

Quand les animaux luttent aussi contre l’insomnie : Comprendre les troubles du sommeil chez nos compagnons à poils et à plumes

Quand nos Amis les Bêtes Peinent à Fermer l’Œil

Nos amis à quatre pattes, à l’instar des chiens, ne sont pas épargnés par les troubles du sommeil. Tout comme nous, ils peuvent errer sans but durant la nuit ou être victimes de réveils prématurés. Ces signes pourraient indiquer que les animaux de compagnie ne sont pas à l’abri des mêmes maux nocturnes que les humains.

Un animal actif dans l’obscurité ne signifie pas forcément qu’il est atteint de troubles du sommeil, mais d’après une publication de Discover, il est possible qu’ils expérimentent plusieurs désordres du sommeil, allant de l’insomnie à l’apnée du sommeil en passant par la narcolepsie.

Une Mosaïque de Patterns de Sommeil chez les Animaux

Le sommeil des espèces animales présente une grande diversité. Par exemple, les chats sont connus pour leur besoin excessif de sommeil, pouvant atteindre 16 heures par jour, alors que les éléphants se limitent à environ deux heures. Chez certains, le sommeil est plus agité.

Il est observé que plusieurs animaux de compagnie, tels que les chiens, les chevaux et les moutons, peuvent être affectés par la narcolepsie, qui se traduit par des épisodes de somnolence excessive suivis d’endormissements impromptus. Certains chiens, dont les Dobermans et les Labradors, sont particulièrement touchés d’après les études scientifiques. Les bouledogues anglais, de leur côté, présentent une prédisposition à l’apnée du sommeil obstructive due à leur anatomie spécifique.

Nos compagnons à poils et les maux de la nuit

L’état actuel de la science révèle qu’il reste encore beaucoup à découvrir sur les troubles qui affectent les cycles de sommeil de nos animaux domestiques. Les rongeurs tels que les souris et les rats sont souvent les sujets de recherche. Il en ressort que les souris peuvent développer une narcolepsie, particulièrement lors de périodes d’excitation intense. Les rats, quant à eux, ne sont pas épargnés par l’insomnie, qui est parfois déclenchée par le stress ou l’anxiété lorsqu’ils sont transplantés dans un environnement inconnu.

Les facteurs perturbateurs de sommeil chez les animaux

  • Changements d’environnement
  • Facteurs de stress et anxiété
  • Pathologies spécifiques à certaines races (ex : narcolepsie chez les Dobermans)
  • Anomalies anatomiques (ex : apnée du sommeil chez les bouledogues anglais)

La recherche continue de s’intensifier pour mieux comprendre et traiter les troubles du sommeil chez les animaux domestiques. Pendant ce temps, veiller au bien-être et au confort de nos compagnons à poils et à plumes s’avère crucial pour leur accorder des nuits sereines et réparatrices, comme pour nous.

Dans la même thématique

Vous souhaitez Laisser un Commentaire ?