Pourquoi les vagues de chaleur perturbent-elles votre sommeil ? Découvrez nos astuces pour rester au frais !

Pourquoi les vagues de chaleur perturbent-elles votre sommeil ? Découvrez nos astuces pour rester au frais !

découvrez pourquoi les vagues de chaleur perturbent votre sommeil et nos astuces pour rester au frais.

Comment la canicule perturbe-t-elle le sommeil et que faire pour y remédier ?

Le sommeil optimal se produit dans un environnement où la température avoisine les 15 à 20°C. Pourtant, lorsque les températures grimpent, il devient plus ardu de bénéficier d’une nuit de sommeil réparatrice. En période de canicule, il est d’autant plus difficile de profiter d’un sommeil ininterrompu. Le déficit de sommeil n’est pas sans conséquences ; il peut générer divers troubles de santé tels que l’hypertension, le surpoids ou encore la dépression.
En raison du réchauffement climatique, les vagues de chaleur se font plus fréquentes, ce qui influe négativement sur notre repos nocturne. Les investigations scientifiques révèlent que la tolérance aux températures basses est supérieure comparativement aux chaleurs élevées, qui dégradent progressivement la qualité du sommeil. À titre d’illustration, une élévation nocturne au-delà de 25°C amplifierait de 3,5 % les risques de dormir moins de sept heures, risquant ainsi d’entraver la vigilance, les facultés cognitives et d’accroître les dangers cardiovasculaires.
Il est démontré que les conditions chaudes et humides peuvent réduire le sommeil paradoxal et le sommeil profond, en plus de troubler la régulation de la température corporelle durant la nuit. Les individus plus âgés sont particulièrement affectés par l’insomnie liée à la canicule.

Stratégies pour améliorer le sommeil pendant les chaudes nuits

Un somme range d’approches permet d’optimiser le sommeil pendant les pics de température :
– Maintenir l’hydratation en consommant suffisamment d’eau
– Porter des vêtements légers, de préférence en coton
– Limiter la consommation d’alcool
– Se doucher avec de l’eau tiède ou fraîche (non glaciale)
– Employer des ventilateurs pour aérer l’espace sans dépenser autant d’énergie que l’air conditionné
– Garder des heures de repos constants
– Éviter de rester allongé sans dormir
– Favoriser l’activité physique le matin quand il fait plus frais
– Si besoin est, effectuer une sieste de moins de 20 minutes tôt dans l’après-midi
Pour faire face à cette montée des températures, il est suggéré aux autorités de faciliter un accès juste à la climatisation et aux ressources énergétiques durables, d’accroître la verdure urbaine, créant ainsi un environnement favorable au sommeil résilient face au changement climatique.

Le lien entre le réchauffement global et le sommeil

La température globale s’accélère avec les émissions continues de gaz à effet de serre. Juillet 2023 a été rapporté comme le mois le plus chaude jamais enregistré. En Europe, les températures ont crû plus rapidement que la moyenne mondiale. Il est important de noter que les températures nocturnes grimpent plus vite que celles diurnes, affectant directement la qualité du sommeil. Une projection indique que si la tendance actuelle des émissions persiste, l’humanité pourrait perdre de 50 à 58 heures de sommeil annuellement d’ici la fin du siècle.
Le message est clair : réduire la pollution par les gaz à effet de serre aujourd’hui peut jouer un rôle déterminant dans l’atténuation des conséquences négatives d’un climat nocturne plus chaud sur le sommeil mondial.

Dans la même thématique

Vous souhaitez Laisser un Commentaire ?