L’indignation d’une médecin bretonne après son passage aux urgences

L’indignation d’une médecin bretonne après son passage aux urgences

L’exaspération d’une docteure bretonne face à une expérience effrayante aux urgences

La détresse des services d’urgence français

Le système des urgences en France, réputé jadis comme étant parmi les meilleurs au monde, traverse une crise profonde. Une médecin rennaise spécialisée en gériatrie, Marion Nouvellon, a été personnellement confrontée à cette réalité le 17 décembre 2023 lors d’un séjour d’urgence à l’hôpital de Vannes, qui a mis en lumière les défaillances d’un système au bord de l’implosion.

Un état de santé alarmant

  • Eprouvée par une fièvre élevée et des symptômes préoccupants, Marion Nouvellon, ainsi que son époux Frédéric, également médecin, suspectent une grave infection rénale.
  • Fréquentant assidument un établissement de santé à Rennes pour une série d’interventions urologiques antérieures, la menace d’un choc septique, potentiellement fatal, était sa principale inquiétude.

Un parcours semé d’embûches

L’accès aux soins a été semé d’obstacles, à commencer par des difficultés de communication téléphonique, puis par un détour par une maison médicale de garde, avant d’être enfin dirigée vers les urgences de Vannes.

Une prise en charge déficiente

Une fois arrivée à l’hôpital, malgré une dégradation de sa condition, elle a été confrontée à une attente interminable et à une série d’imprévus, notamment l’envoi par erreur d’un échantillon urinaire au mauvais service, retardant davantage sa prise en charge.

Une décision critique en faveur de la santé

  • Face au manque de réactivité, le couple a résolu de quitter Vannes pour rejoindre Rennes.
  • Là, Marion a bénéficié d’une prise en charge adaptée et professionnelle, qui a permis d’éviter le pire.
  • Leur expérience rappelle tristement d’autres cas dramatiques résultant de déficiences dans les services d’urgence.

Les urgences répondent

Interrogé face à cette situation, le centre hospitalier de Vannes a déclaré que la patiente ne semblait pas présenter de signe de dangerosité immédiate lors de son arrivée et a regretté son choix de quitter l’établissement contre l’avis médical.

Une alerte lancée

Conscientisés par un système de soin qu’ils jugent de plus en plus déshumanisé et bureaucratique, les Nouvellon souhaitent alerter sur ces dysfonctionnements critiques. Ils insistent sur un retour à l’essence de la profession médicale, où le soin du patient devrait être la priorité absolue.

Dans la même thématique

Des actions en conséquence

Déterminés à ne pas rester inactifs, les époux ont entamé une démarche juridique en signalant l’incident au procureur de la République de Vannes. Ils espèrent ainsi contribuer à un changement indispensable pour éviter que de telles expériences se répètent.

Dans la même thématique

Vous souhaitez Laisser un Commentaire ?