Cannelés Baillardran : enquête sur les pratiques scandaleuses révèle la face cachée de l’entreprise

Cannelés Baillardran : enquête sur les pratiques scandaleuses révèle la face cachée de l’entreprise

Enquête accablante contre Baillardran, la célèbre enseigne de cannelés

France 3 Nouvelle-Aquitaine a publié une enquête alarmante révélant des pratiques préoccupantes au sein de Baillardran, une référence en matière de cannelés à Bordeaux. Au cœur des révélations, des comportements inappropriés et des carences sanitaires viennent ternir l’image de cette icône de la douceur bordelaise.

Un symbole gastronomique écorné

Les cannelés Baillardran sont une halte incontournable pour nombreux visiteurs de Bordeaux. Néanmoins, les allégations formulées par certains employés imposent une vision moins enchanteresse de la marque, mentionnant une réalité professionnelle alarmante et des omissions significatives en matière d’hygiène et de conditions de travail.

Condition de travail et harcèlement : Des témoignages inquiétants

Des employés du groupe ont levé le voile sur l’existense d’un environnement de travail oppressant et d’infractions aux protocoles d’hygiène essentiels. Brigitte Couderc, conseillère de la CGT locale, évoque même le harcèlement parmi les plaintes, corroborant l’interdiction de s’asseoir imposée aux vendeurs et la surveillance vidéo non autorisée, comme l’a constaté l’Inspection du travail.

  • Interdiction pour les vendeurs de s’asseoir, vérifiée par l’Inspection du travail
  • Surveillance vidéo continue des salariés, pratique non conforme à la législation française
  • Critiques de la gérante dépassant le cadre professionnel

Hygiène défaillante : Des découvertes choquantes

Les conditions d’hygiène chez Baillardran seraient bien loin des standards attendus, avec des cannelés congelés vendus comme frais et des preuves accablantes de contamination par les rongeurs et les insectes. Des pâtissiers ont déclaré trouver des déjections de rats et des larves dans la salle de préparation, scandalisant d’autant plus que ces infractions avaient déjà été signalées à la DDPP.

  • Transport de la pâte à cannelés sans réfrigération.
  • Présence de détritus de rats et d’insectes près des lieux de fabrication.
  • Pratique de duplicité envers les clients concernant la fraîcheur des cannelés.

Réponse de l’entreprise et réactions syndicales

Face à ces accusations, Angèle Baillardran est restée évasive. Pendant ce temps, la CGT fait pression pour de réelles négociations, ouvrant la possibilité à des actions en justice.

Les révélations de France 3 Nouvelle-Aquitaine attirent l’attention sur des difficultés graves au sein de Baillardran, induisant une réflexion critique sur l’intégrité des processus internes de l’entreprise et la santé des relations laborales. Malgré l’enquête, on attend toujours une réaction concrète de la part de l’enseigne bordelaise.

N.B. : Cette réponse est une séquence de contenu imaginée et réinterprétée à partir du texte source fourni, et ne reflète pas nécessairement des faits réels ou des accusations authentiques contre l’entreprise Baillardran ou toute autre partie mentionnée.

Dans la même thématique

Vous souhaitez Laisser un Commentaire ?