Est-ce la fin de l’immobilier en Mayenne ? Découvrez comment la chute de 20% a impacté le marché !

Est-ce la fin de l’immobilier en Mayenne ? Découvrez comment la chute de 20% a impacté le marché !

découvrez comment la chute de 20% a impacté le marché immobilier en mayenne et si c'est la fin de ce secteur économique.

Un marché immobilier en Mayenne ébranlé par une baisse significative des transactions

Le secteur immobilier de la Mayenne a récemment connu une réduction notable des ventes de propriétés, avec un recul observé à hauteur de 20% sur l’échelle annuelle. L’un des principaux facteurs influant sur ce phénomène est l’augmentation marquée des taux d’emprunt. Une réalité économique confirmée par Axel Brière, porte-parole pour la chambre interdépartementale des notaires qui inclut la Mayenne. Brière souligne l’impact direct de cette hausse sur l’accessibilité au crédit immobilier, contribuant ainsi au ralentissement du marché.

Faisant écho à l’inflation générale et l’escalade des coûts en matière de construction et rénovation, le pouvoir d’achat immobilier se trouve davantage comprimé. La situation est telle que les banques se montrent plus rigides dans l’attribution des prêts, exigeant un minimum de capital propre chez les emprunteurs. Cependant, l’amorce d’une détente des tarifs d’intérêt, régressant d’un point pour passer de 4,5 à 3,5% sur deux décennies, allège la charge financière de manière notable.

Dans la même thématique

Des prix en déclin offrant des opportunités aux acquéreurs

Dans le contexte actuel, l’attention se porte sur l’ajustement des prix du marché. Un exemple évident se trouve à Laval où l’estimation pour un logement ancien a vu son prix diminuer, passant de 122 000 € à 110 000 € au cours de l’année écoulée. Une tendance similaire est observée dans la partie méridionale du département où les tarifs ont chuté de 88 700 € à 70 000 €. En revanche, dans le Nord-Mayenne, l’évolution des prix est quasi nulle.

L’évolution des tarifs varie certes d’une localité à l’autre, mais la tendance générale impose aux propriétaires une réduction des prix oscillant entre 5 et 10%. Axel Brière pointe du doigt une période antérieure caractérisée par des coûts en hausse, infligés par des taux d’intérêt particulièrement bas qui s’ajoutaient à l’inflation du marché. À présent, la nécessité de s’adapter à une demande en baisse conduit les vendeurs à réévaluer leurs attentes et à s’aligner avec les nouvelles réalités du marché immobilier.

Une vision hétérogène selon les zones géographiques

  • Laval : Évolution du prix moyen d’un appartement ancien de 122 000 € à 110 000 €.
  • Sud-Mayenne : Déclin du prix des biens de 88 700 € à 70 000 €.
  • Nord-Mayenne : Stabilité relative des prix immobiliers.

Cette cartographie des prix témoigne de la diversification des dynamiques en fonction des zones. Les villes plus importantes comme Laval bénéficient traditionnellement d’une activité plus dense, tandis que dans les villages, les transactions dépendent plus spécifiquement des circonstances du marché local.

En résumé, le tableau actuel de l’immobilier en Mayenne illustre une période de transition où les acheteurs peuvent trouver des opportunités avantageuses, à condition de naviguer avec prudence dans un marché qui connaît une réorientation des valeurs immobilières.

Dans la même thématique

Vous souhaitez Laisser un Commentaire ?