Le miel, la solution miracle pour remplacer le sucre ? Découvrez la vérité choquante !

Le miel, la solution miracle pour remplacer le sucre ? Découvrez la vérité choquante !

découvrez la vérité choquante sur le miel, la solution miracle pour remplacer le sucre !

Miel versus sucre : un échange bénéfique pour la santé ?

Le choix entre sucre et miel est fréquent, que ce soit pour sucrer une boisson ou cuisiner un dessert. Dans une optique où la modération dans la consommation de sucre est préconisée, notamment par le Programme national nutrition santé (PNNS), le miel pourrait-il s’avérer être une option plus sage ?

Les vertus nutritionnelles du miel

Le sucre et le miel contiennent tous deux glucose et fructose, mais leurs proportions diffèrent. Le sucre se compose de parts égales de ces deux sucres simples, alors que le miel propose un panel plus large : 40 % de fructose, 30 % de glucose et 30 % de substances nutritives additionnelles, incluant magnésium, potassium, acides aminés, antioxydants tels que les flavonoïdes, des enzymes, de pollen ainsi que des vitamines B6 et C, qui ne figurent pas dans le sucre raffiné.

L’impact sur la santé cardiovasculaire

En outre, le miel est favorisé par un index glycémique inférieur à celui du sucre, ce qui pourrait atténuer le risque de maladies coronariennes et de diabète de type 2. Des études cliniques, notamment une récente de l’Université de Toronto, signalent que la consommation de miel se traduit par une baisse significative des niveaux de LDL-cholestérol et des triglycérides, deux facteurs aggravants de maladies cardiovasculaires.

À prendre en compte : valeur calorique et introduction post-sevrage

Il est toutefois crucial de remarquer que le miel est plus calorique que le sucre : une cuillère à café de miel renferme 64 calories contre 49 pour la même quantité de sucre. Il est donc conseillé de doser le miel avec modération.
De surcroît, le miel devrait être écarté de l’alimentation des nourrissons de moins de un an, dû à la potentielle présence de spores de Clostridium botulinum causant le botulisme infantile.
Pour les adultes et les enfants de plus d’un an, à condition d’une utilisation mesurée, substituer le sucre par le miel peut représenter une alternative nutritionnelle préférable.

Dans la même thématique

En résumé

  • Le miel contient une variété de nutriments absents du sucre raffiné.
  • Moins d’impact sur le taux de glycémie, intéressant pour la santé cardiovasculaire.
  • Ne pas surconsommer en raison de sa teneur calorique plus élevée.
  • À éviter chez les nourrissons pour prévenir le risque de botulisme.

Sources : Fondation des maladies du coeur et de l’AVC, University of Arizona, Nutrition Reviews.
Écriture de l’article : non attribuable pour le moment.

Dans la même thématique

Vous souhaitez Laisser un Commentaire ?