À Groix, la lutte des plaisanciers pour vivre sur leur bateau malgré le refus de la municipalité

À Groix, la lutte des plaisanciers pour vivre sur leur bateau malgré le refus de la municipalité

Les plaisanciers de Groix face à l’opposition municipale

Franck Rabin, sa compagne et leur enfant aspirent à changer de vie en s’installant sur l’île de Groix pour y vivre et y travailler. Hélas, ils se heurtent à l’intransigeance de la mairie qui refuse leur projet de résidence permanente sur un navire au port.

Une quête de logement déçue

Originaire des Pyrénées ariégeoises, la famille Rabin rêve d’un avenir sur Groix, un endroit qui leur est cher, surtout depuis que la possibilité d’un emploi en tant qu’aide-soignante à l’Ehpad local s’est présentée pour Vanessa. Malgré des recherches actives, le marché du logement, restrictif sur l’île, les a laissés sans solution viable à l’année.

  • Franck Rabin, ambulancier
  • Vanessa Rabin, aide-soignante
  • Maï-Li, leur fille

Le rejet d’une alternative flottante

C’est avec l’idée de concilier l’utile à l’agréable que Franck a envisagé la vie maritime comme réponse au défi du logement. Cependant, leur souhait se brise contre le règlement portuaire établi par la municipalité. L’administration insulaire vise à préserver l’île comme lieu de villégiature et évoque la prévention des incidents tragiques récents pour justifier sa position stricte.

Résolution municipale et règles portuaires

Des ambitions professionnelles et des réticences administratives

Le projet de Franck et Vanessa est confronté à un barrage administratif. Alors que toutes les précautions financières étaient prises pour l’acquisition d’un bateau, sans l’accord pour l’habitat portuaire, le projet professionnel est en suspens. Le maire insiste qu’aucune promesse d’embauche formelle n’a été octroyée à ce jour.

Entre soutien et dénouement incertain

La divulgation du refus communal a alimenté des réactions tranchées sur les réseaux sociaux. Pour certains, le cas des Rabin souligne un problème plus vaste où les résidences secondaires érodent la vitalité et l’occupation permanente des îles. D’autres, en revanche, accusent Franck d’agir impulsivement. Dans cette dynamique contrastée et face au “flou total” qui règne, la famille Rabin s’interroge sur la continuité de leurs efforts pour s’implanter sur l’île de Groix.

Malgré leur engagement, les Rabin doivent encore trouver un moyen de surmonter les obstacles municipaux pour réaliser leur rêve d’une vie nouvelle à Groix.

Dans la même thématique

Vous souhaitez Laisser un Commentaire ?