Mycoplasma pneumoniae : ce que vous devez savoir sur l’épidémie qui touche la France

Mycoplasma pneumoniae : ce que vous devez savoir sur l’épidémie qui touche la France

Propagation en France suivant le sillage de la Chine

La France assiste à une recrudescence active de l’infection par Mycoplasma pneumoniae succédant à des tendances similaires observées en Chine. Depuis la fin de l’été 2023, une progression significative des infections respiratoires attribuées à ce pathogène a été signalée. Les données épidémiologiques indiquent que les enfants et les jeunes adultes jusqu’à quarante ans sont particulièrement susceptibles.

Comprendre Mycoplasma pneumoniae

Il ne s’agit pas d’une maladie émergente similaire à celle provoquée par le virus du Covid-19. L’augmentation des cas pourrait être le résultat de la conjoncture d’un cycle épidémique propre à cette bactérie et de l’abandon des mesures restrictives post-pandémiques.

Symptômes de Mycoplasma pneumoniae

  • Transmission: Principalement par des gouttelettes respiratoires.
  • Incubation: Période estimée entre une et trois semaines.
  • Manifestations cliniques: Fièvre modérée, toux, mal de tête et malaise général.
  • Cas sévères: Manifestations dermatologiques ou neurologiques.

Malgré cela, la symptomatologie s’avère souvent bénigne.

Approche thérapeutique

L’infection étant de nature bactérienne, une antibiothérapie est indiquée. L’azithromycine et la clarithromycine sont les antibiotiques couramment prescrits, et l’efficacité du traitement est généralement observée dans les 48 à 72 heures. En l’absence d’amélioration, une évaluation médicale plus poussée est recommandée.

État épidémique actuel

La France est confrontée à une épidémie active de cette bactérie, avec des niveaux de transmission et de cas supérieurs à ceux observés en 2019 et 2022 pour la même période. Cependant, la situation n’est pas considérée comme alarmante, et des épidémies similaires ont déjà été remarquées dans d’autres pays européens entre 2015 et 2017. Actuellement, des nations comme la Suède, les Pays-Bas et l’Irlande font face à des défis semblables.

À noter, la bactérie était moins prévalente pendant la pandémie de Covid-19, largement parce que les gestes barrières étaient de mise.

À considérer également :

  • Vaccination contre la grippe chez les enfants en bonne santé
  • Épidémie de cancers de la gorge et risques liés aux pratiques sexuelles
  • Résistance aux antibiotiques de Mycoplasma genitalium, agent d’infections sexuellement transmissibles
  • Historique des épidémies les plus mortelles

Vous souhaitez Laisser un Commentaire ?