Comment la Biscuiterie Agenaise a-t-elle conquis Boé en poursuivant son histoire artisanale depuis l’avenue Michelet ?

Comment la Biscuiterie Agenaise a-t-elle conquis Boé en poursuivant son histoire artisanale depuis l’avenue Michelet ?

découvrez comment la biscuiterie agenaise a su conquérir boé en poursuivant son histoire artisanale depuis l'avenue michelet. une success story gourmande et authentique à ne pas manquer !

La tradition biscuitière se perpétue à Boé

Un héritage sauvegardé par Stéphane Chezal

L’entreprise emblématique de biscuiterie située depuis 1947 sur l’avenue Michelet à Agen, autrefois connue sous le nom de Biscuiterie Maury, a pris un nouveau souffle sous la direction de Stéphane Chezal. Initialement fournisseur de l’enseigne Lu, et par la suite spécialisée dans la production de pain azyme et de délicieuses séries de biscuits secs, l’entreprise perpétue son savoir-faire artisanal qui a traversé plusieurs générations de la famille Bitone. Le transfert de propriété en mars 2022 a permis d’assurer la continuation des recettes traditionnelles telles que les biscuits casher, constituant la moitié du chiffre d’affaires de la biscuiterie.

Un déménagement stratégique vers Boé

À l’horizon de 2024, la Biscuiterie Agenaise prévoit de transférer ses installations dans un site flambant neuf à Boé. Ce changement de localisation s’accompagne d’investissements significatifs visant à moderniser la ligne de production, tout en conservant l’atmosphère artisanale chère à l’entreprise. La mise en place de fours automatisés et une meilleure accessibilité logistique sont notamment prévues pour optimiser l’activité de la biscuiterie.

De nouvelles perspectives pour les produits emblématiques

La Biscuiterie Agenaise se distingue par la préparation de biscuits casher spécifiquement conçus pour les célébrations de Pessa’h. Ces derniers, dégustés lors de la fête juive en avril, exigent une production méticuleuse débutant dès novembre. Empreints de saveurs traditionnelles telles que l’orange ou le citron, ces produits sont commercialisés non seulement en France mais aussi à l’étranger, des magasins casher aux marchés d’Israël, du Maroc et au-delà. Par ailleurs, l’entreprise envisage d’introduire de nouvelles saveurs à son catalogue existant et ne ferme pas la porte à l’expansion vers de nouveaux marchés, notamment aux États-Unis.

Des chiffres qui parlent d’eux-mêmes

  • Utilisation quotidienne de 10 tonnes de farine française.
  • Une production horaire d’une tonne de gâteaux.
  • Fabrication de 20 000 boîtes de gâteaux chaque jour.
  • Plus de 2 millions de boîtes expédiées annuellement, dont une majorité de pain azyme.
  • Un chiffre d’affaires atteignant 2,8 millions d’euros.

L’engagement de Stéphane Chezal dans l’entreprise ne se limite pas à une simple gestion, puisqu’il prend part activement au processus de production, parfois depuis les premières lueurs de l’aube. Son implication personnelle témoigne de l’importance accordée à la qualité des produits, à l’héritage des recettes, et à la pérennité des compétences au coeur de l’activité biscuitière.

En dépit de son déménagement imminent à Boé, la Biscuiterie Agenaise reste ancrée dans son histoire originelle et fidèle à son ADN artisanal. Ce passage de témoin et cette évolution stratégique assurent non seulement la sauvegarde d’un patrimoine culinaire précieux, mais élargissent également les horizons vers de nouvelles possibilités de croissance et d’innovation.

Dans la même thématique

Vous souhaitez Laisser un Commentaire ?