Le réchauffement climatique va-t-il chambouler votre été ? Découvrez quelles régions du monde seront les plus impactées par El Niño !

Le réchauffement climatique va-t-il chambouler votre été ? Découvrez quelles régions du monde seront les plus impactées par El Niño !

découvrez quelles régions du monde seront les plus impactées par el niño et comment le réchauffement climatique pourrait chambouler votre été.

Anticipation d’une hausse des températures estivales due à El Niño

La disparition graduelle d’El Niño en ce printemps annonce une vague de chaleur à venir qui n’a pas encore atteint son apogée. Des prévisions météorologiques dévoilent qu’en été, certaines zones géographiques rencontreront des températures exceptionnellement élevées, exacerbées par le changement climatique anthropique. Des travaux scientifiques récents entrevoient même un été 2024 battant des records de chaleur avec une certitude de 90 %.

La dynamique atmosphérique suite à El Niño se traduit par un temps de latence avant que l’échauffement maximal soit ressenti. Le phénomène, identifiable par une élévation de la température de l’océan Pacifique au niveau de l’équateur, distille progressivement son influence sur le climat mondial. Ce cycle a débuté au mois de juin 2023 et, malgré sa fin programmée, il continuera d’affecter la température globale durant l’été 2024.

Les régions côtières en première ligne

Les projections d’un modèle climatique ont identifié les principaux territoires qui subiront le plus fortement l’influence d’El Niño. Les littoraux du monde devront se préparer à des chaleurs accrues, avec notamment :

  • La région des Caraïbes,
  • Le golfe du Bengale incluant les côtes de l’Inde,
  • La mer de Chine Méridionale et ses zones riveraines (Vietnam, Chine, Taïwan, Philippines),
  • La forêt amazonienne,
  • L’Alaska.

Dans la même thématique

El Niño : un facteur d’intensification des phénomènes climatiques extrêmes

Outre l’exacerbation des températures, El Niño est synonyme de risques climatiques majeurs comme les incendies et les sécheresses qui peuvent dévaster les cultures et perturber gravement l’économie locale. Les océans et mers touchés connaîtront des épisodes de surchauffe néfastes pour la vie marine et les activités liées à la pêche. En Alaska, les conséquences se feront sentir sur la fonte accélérée des glaces et du permafrost, tandis qu’en Amazonie, la persistance d’un climat torride favoriserait des feux de forêt dévastateurs.

Un été potentiellement historique sur le plan climatique

Pour certains experts, l’accumulation des données actuelles suggère que l’été 2024 pourrait être marqué par une chaleur record, spécialement dans l’hémisphère Nord. La persistance de cette tendance serait une répétition de ce qui s’était déjà produit lors de précédents El Niño, notamment ceux suivis d’années caniculaires.

Dans la même thématique

Facteurs convergents vers un été 2024 mémorable

L’après El Niño promet de significatifs changements atmosphériques, avec des prévisions de chaleur extrême durant l’été 2024. Si les conséquences de ce phénomène n’ont pas toujours été manifestes au niveau local en Europe, les années post-El Niño ont souvent été associées à une météo plus perturbée et à une recrudescence de tempêtes l’hiver suivant. D’autres facteurs, tels que les cycles solaires et les répercussions des grands événements volcaniques, pourraient également se superposer pour intensifier les conditions météorologiques durant l’été à venir. Il s’annonce, dans tous les cas, comme une période climatique sans précédent.

Dans la même thématique

Vous souhaitez Laisser un Commentaire ?