La zone euro au bord de l’effondrement : Comment les banques centrales tentent de sauver l’économie !

La zone euro au bord de l’effondrement : Comment les banques centrales tentent de sauver l’économie !

la zone euro est confrontée à un possible effondrement et les banques centrales s'efforcent de sauver l'économie. découvrez les mesures prises et les enjeux actuels.

La situation précaire de l’économie de la zone euro et les mesures des banques centrales

Les marchés financiers sous l’influence des décisions des banques centrales

Les places boursières mondiales ont réagi diversement aux dernières délibérations menées par les instances monétaires. Si les marchés nord-américains et britanniques ont montré des signes de dynamisme, l’activité boursière européenne, influencée par des données économiques préoccupantes, a vu son enthousiasme diminuer. À Wall Street, le dynamisme était de mise avec des progressions de 0,79% pour le Nasdaq, 0,54% pour le S&P 500 et 0,50% pour le Dow Jones aux alentours de 13H50 GMT.

Ces gains sur les marchés américains surviennent malgré une inflation soutenue, à la suite de l’affirmation de la Réserve Fédérale américaine d’entreprendre trois réductions consécutives des taux d’intérêt en 2024. Christophe Boucher d’ABN Amro IS souligne un recentrage de la Fed sur la dynamique de désinflation à long terme. Du côté du Royaume-Uni, l’indice boursier de Londres a grimpé, soutenu par les commentaires optimistes d’Andrew Bailey, gouverneur de la Banque d’Angleterre, malgré le maintien des taux directeurs.

Le contraste économique au sein de l’Europe

En Europe continentale, la situation économique s’avère plus contrastée. La Bourse de Zurich a par exemple bénéficié de la surprise suscitée par la Banque centrale suisse annonçant une baisse de taux, entraînant une hausse modeste de 0,84%. Cependant, l’ambiance est moins réjouissante au sein de la zone euro. Malgré un démarrage prometteur inspiré par Wall Street, les indices ont rapidement décliné, notamment suite à la publication des indicateurs PMI d’activité qui ont révélé des performances inférieures aux attentes pour la France et l’Allemagne, évoquant des perspectives d’avenir peu réconfortantes selon Norman Liebke d’HCOB.

Réactions mixtes sur les marchés asiatiques et obligations

Les bourses asiatiques ont démontré une vigueur remarquable, avec Hong Kong enregistrant une hausse de 1,93% et le Nikkei du Japon imposant un nouveau record avec une augmentation de 2,03%, encouragé par une Banque du Japon conservant une politique monétaire souple. Les taux obligataires américains à 10 ans ont légèrement fléchi, passant de 4,32% en début de semaine à 4,26% vers 13H30 GMT.

Évolution du secteur biotechnologique et des matières premières

La société biotechnologique arGEN-X a vu son action s’envoler de 14% à la bourse de Bruxelles, suite aux déceptions exprimées par son concurrent Chugai concernant leurs recherches. Le produit phare de arGEN-X, Vyvgart, autorisé aux États-Unis fin 2022, a réalisé plus d’un milliard de dollars de ventes en 2023.

Le prix de l’or a été propulsé à de nouveaux sommets, franchissant la barre des 2.200 dollars l’once, en raison d’une possible baisse de taux et d’un affaiblissement du dollar. Cette augmentation rend les autres placements financiers relativement moins attractifs. Le pétrole connaît quant à lui une hésitation, le Brent et le WTI reculant respectivement de 0,24% et 0,30%. Dans le même temps, l’euro s’est déprécié de 0,24% face au dollar.

Performances monétaires et cryptographiques

Le bitcoin a enregistré une légère hausse de 0,51% se chiffrant à 67.420 dollars.

Les décisions prises par les banques centrales continuent de jouer un rôle central dans la configuration des marchés financiers à l’échelle globale, tout en mettant en lumière la fragilité et la disparité économique au sein de l’Union Européenne.

Dans la même thématique

Vous souhaitez Laisser un Commentaire ?