La torche des Jeux olympiques de Paris : le secret de sa conception révélé, une révolution pour l’égalité hommes-femmes ?

La torche des Jeux olympiques de Paris : le secret de sa conception révélé, une révolution pour l’égalité hommes-femmes ?

La conception innovante de la torche olympique pour les Jeux de Paris 2024

Le comité organisateur des Jeux Olympiques de 2024 a officiellement présenté le nouveau design de la torche olympique le 25 juillet 2023, soit exactement un an avant l’inauguration attendue de ce grand événement sportif. Cette révélation a suscité un intérêt retentissant, non seulement pour son esthétique novatrice mais également pour sa symbolique forte.

Une silhouette épurée dédiée à l’égalité

S’inscrivant dans une démarche artistique renouvelée, la torche adopte une silhouette épurée, caractérisée par un design bombé au centre et affiné aux extrémités. Loin des connotations guerrières des torches antérieures, cette forme rappelle les quenouilles traditionnelles servant au filage du textile.
Le concepteur tricolore, Mathieu Lehanneur, illustre à travers sa création l’aspiration à l’égalité entre les hommes et les femmes, et entre les Jeux Olympiques et Paralympiques, qui seront célébrés sous le même emblème pour la première fois.

Un hommage à l’élément aquatique

Les motifs ondoyants qui parcourent la torche font écho au cours de la Seine, l’artère iconique de la capitale française, mais également à l’importance de l’eau dans le parcours de la flamme, qui traversera des étendues maritimes avant de rejoindre Paris.

Engagement écologique et réemploi

Les principes de durabilité n’ont pas été négligés dans l’élaboration de cette torche. Confectionnée en acier recyclé de couleur champagne fourni par ArcelorMittal, la torche olympique est conçue pour limiter l’utilisation des matériaux et pour être réemployée approximativement dix fois durant les relais. Le nombre de torches produites a été considérablement réduit, avec seulement 1 500 exemplaires olympiques et 500 paralympiques, réduisant ainsi l’impact environnemental.

Un objet de collection convoité

Les torche olympiques historiques demeurent des objets prisés sur le marché de l’art et des collectionneurs. Par exemple, la torche des Jeux de Grenoble en 1968 a récemment atteint la somme de 110 000 euros lors d’une vente aux enchères. Tandis que celle conçue par Philippe Starck pour Albertville en 1992 fait dorénavant partie des collections du Centre Pompidou à Paris.
En définitive, la torche de Paris 2024 pourrait devenir un symbole puissant de l’évolution des Jeux Olympiques, autant d’un point de vue culturel qu’environnemental et sociétal.

Dans la même thématique

Vous souhaitez Laisser un Commentaire ?