Lydia devient propriétaire de la banque Sumeria et étend ses activités en Europe

Lydia devient propriétaire de la banque Sumeria et étend ses activités en Europe

découvrez comment lydia devient propriétaire de la banque sumeria et étend ses activités en europe, une expansion audacieuse qui promet de redéfinir le secteur financier.

La fintech Lydia, entreprise française innovante dans le domaine des paiements mobiles, vient de marquer un tournant majeur en devenant propriétaire de la banque Sumeria. Cette nouvelle acquisition va lui permettre d’étendre ses activités en Europe et de renforcer sa présence sur le marché financier. Découvrez les implications de cette stratégie audacieuse dans notre article !

Lydia, la fintech française, se lance dans le secteur bancaire

Le 15 mai dernier, la célèbre fintech française Lydia a annoncé son rebranding et ses ambitieuses passées dans le secteur bancaire. Pour marquer cette nouvelle étape, l’entreprise a présenté une nouvelle version de son application phare, qui prend désormais le nom de Sumeria.

Dans la même thématique

Sumeria, la banque nouvelle génération

Cette nouvelle identité visuelle s’accompagne d’une refonte complète de l’application mobile, avec une page d’accueil simplifiée pour une expérience utilisateur optimale. Mais, surtout, Lydia propose désormais l’ouverture de comptes courants rémunérés à hauteur de 4 % de mai à août, puis de 2 % par la suite.
Une offre attrayante, d’autant que les clients n’auront pas besoin de placer leur argent dans un compte d’épargne pour en bénéficier. Selon Cyril Chiche, cofondateur et président de Lydia, cette nouvelle offre est rendue possible grâce à une réglementation datant de 2004, mais qui n’avait jusqu’alors pas été mise en pratique par les banques traditionnelles.

Dans la même thématique

Lydia, une entreprise tournée vers l’Europe

Lydia ne compte pas s’arrêter là et voit grand pour son avenir. Après avoir conquis le marché français, la fintech souhaite s’étendre en Allemagne, puis dans d’autres pays européens. L’objectif est clair : offrir à ses clients, où qu’ils se trouvent en Europe, l’impression d’utiliser un compte bancaire dans leur pays.
Pour soutenir ses efforts et atteindre les 5 millions de clients en France dans les trois ans à venir, l’entreprise prévoit d’investir 100 millions d’euros et d’embaucher 400 personnes supplémentaires. Un défi de taille pour cette licorne française, qui devra faire face à une concurrence féroce, avec des acteurs tels que Boursorama ou Revolut déjà bien implantés sur le marché.

Dans la même thématique

Des services innovants pour une expérience utilisateur unique

En plus de ses offres de comptes courants rémunérés, Sumeria propose des services innovants pour répondre aux besoins de ses clients. Parmi eux, la possibilité de bénéficier de cartes virtuelles éphémères pour réaliser des achats en ligne en toute sécurité, ou même de cartes dédiées à des abonnements.
Sumeria, c’est aussi la possibilité d’ouvrir un compte en seulement 10 minutes, et de choisir le type de service qui convient le mieux à ses besoins (compte individuel ou partagé, pour un budget ou un projet). Trois offres sont proposées, la première étant gratuite et les deux autres payantes, avec des plafonds plus élevés et des solutions d’assurance et d’épargne.
Pour mieux accompagner les utilisateurs de l’application et les détenteurs de comptes, Sumeria ouvre également une boutique physique à Paris, sur le modèle du Genius Bar d’Apple. Une initiative qui montre la volonté de l’entreprise de placer l’expérience utilisateur au coeur de sa stratégie.

Vous souhaitez Laisser un Commentaire ?