Les associations européennes de consommateurs mettent Temu dans leur viseur

Les associations européennes de consommateurs mettent Temu dans leur viseur

les associations européennes de consommateurs pointent du doigt temu pour ses pratiques commerciales.

Les associations européennes de consommateurs ont désigné Temu comme cible principale de leurs actions. Découvrez les raisons de cette mise en cause dans notre article.

Temu, la nouvelle cible des autorités européennes

Après l’ouverture d’une enquête en mars sur AliExpress dans le cadre du Digital Services Act (DSA), c’est au tour de Temu de se retrouver sous le feu des projecteurs. Le 16 mai, le Bureau européen des unions de consommateurs (BEUC), soutenu par 17 de ses membres, dont l’UFC-Que choisir, a annoncé déposer des plaintes contre Temu au regard du DSA.

Dans la même thématique

Des pratiques commerciales trompeuses

Ces actions sont entreprises simultanément auprès de la Commission européenne, mais aussi auprès des autorités nationales, l’Autorité de régulation de la communication audiovisuelle et numérique (ARCOM) pour la France. En effet, la plateforme d’e-commerce chinoise présente plusieurs incompatibilités avec le DSA.

La marketplace est truffée de techniques de manipulation destinées à pousser les consommateurs à dépenser davantage“, déclare Monique Goyens, la directrice générale du BEUC dans un communiqué. Temu utilise notamment des “dark patterns“;, soit des techniques de manipulation visant à inciter les ventes, comme de faux compteurs de temps et l’affichage de stocks limités. Une manière de créer un sentiment d’urgence chez les consommateurs qui sont ainsi poussés à acheter.

Dans la même thématique

Un manque de transparence et de traçabilité

La plateforme est également accusée de ne pas fournir une traçabilité de ses vendeurs suffisante. Pour les consommateurs, cela signifie qu’il peut être complexe de contacter un vendeur pour un remplacement, une réparation ou un remboursement de leurs produits.

Par ailleurs, le détail du fonctionnement des systèmes de recommandation et des critères de sélection pour l’affichage des produits sur Temu est jugé comme insuffisant. Le site ne proposant pas de vérification de l’âge, la sécurité des mineurs est également pointée du doigt.

Dans la même thématique

Des problèmes similaires aux États-Unis et en Europe

Il convient de noter que Temu et Shein avaient déjà été scrutés l’année dernière en outre-Atlantique sur leur utilisation des données personnelles, mais aussi sur leurs pratiques commerciales. Des mesures concrètes visant à améliorer la réglementation et le contrôle qualité des produits importés avaient alors été demandées. En France, les deux marques d’e-commerce chinoises ont également été ciblées par un projet de loi des Républicains concernant leur impact environnemental.

Lancé en Europe en 2023, Temu compte plus de 75 millions d’utilisateurs mensuels au sein de l’Union Européenne. Avec cette plainte déposée par le BEUC et ses membres, la plateforme devra répondre de ses pratiques commerciales et apporter des changements pour se conformer au DSA.

Vous souhaitez Laisser un Commentaire ?