Poste Italiane : Comment le gouvernement Meloni privatisera-t-il l’entreprise et combien en restera à l’État ? Découvrez tous les détails !

Poste Italiane : Comment le gouvernement Meloni privatisera-t-il l’entreprise et combien en restera à l’État ? Découvrez tous les détails !

découvrez tous les détails sur la privatisation de poste italiane par le gouvernement meloni et la part qui en restera à l'état.

Privatisation partielle de Poste Italiane annoncée par le gouvernement italien

Le cabinet présidé par Giorgia Meloni a récemment initié les démarches pour la cession d’une fraction des parts étatiques dans Poste Italiane. Le ministère de l’Économie et des Finances conservera un bloc d’au moins 35% du capital de la compagnie postale nationale. Une déclaration a été diffusée le 1er mars pour annoncer le début du processus et la proposition a été adressée au Parlement pour examen et avis.

Procédure de vente et engagement de l’État

Le décret du Premier ministre, soumis à l’évaluation des Commissions des Transports et du Budget, prévoit la cession des actions détenues par l’État via la loi numéro 136. L’objectif est de réduire la dette publique en attirant des ressources financières, tout en maintenant une présence significative de l’État dans le capital social de la société via des entités contrôlées par le ministère.

Déroulement et phases de la privatisation

  • La vente pourra se faire en plusieurs étapes.
  • Elle s’adressera au grand public et aux investisseurs institutionnels, tant italiens qu’internationaux.
  • Des modalités de vente diversifiées sont envisagées, allant d’offres publiques à la mise sur le marché par des méthodes accélérées.

Réactions du marché et attentes

Cette annonce suit la publication des résultats financiers 2023 de Poste Italiane, qui ont été bien accueillis par le marché et qui incluaient une augmentation inattendue des dividendes. Les performances de l’action en Bourse après l’annonce ont connu une légère hausse, indiquant un accueil prudent mais positif des investisseurs.

Plans et répercussions futures

Poste Italiane présentera son plan industriel pour la période 2024-2028 le 20 mars prochain, et les spéculations abondent sur l’envergure des cessions futures. Le gouvernement Meloni a depuis longtemps manifesté son intention de mettre en œuvre un vaste plan de privatisation, comprenant la cession de parts dans plusieurs entreprises stratégiques, dont Poste Italiane, pour remédier au niveau d’endettement de l’État.

Anticipation et mesures incitatives

Le décret mentionne la possibilité d’accorder des incitatifs pour encourager l’achat par le grand public et les salariés du groupe, comme des tranches de l’offre réservées à un prix préférentiel ou des financements facilités pour les salariés.

Contexte et intervention de l’État italien

À l’instant présent, l’État italien détient, directement et indirectement, 64,26% du capital de Poste Italiane. La Cassa Depositi e Prestiti possède 35% et le ministère de l’Économie détient environ 29,26%.
En résumé, le gouvernement italien poursuit assidûment sa stratégie de privatisation en balançant entre la recherche de capitaux nécessaires et la nécessité de maintenir la présence étatique dans des secteurs clés.
#Privatisation #PosteItaliane #Plan #GouvernementItalien #ParticipationÉtat #MarchéBoursier

Dans la même thématique

Vous souhaitez Laisser un Commentaire ?