Le refus du Sénat américain de prendre position sur la violation des droits de l’homme par Israël

Le refus du Sénat américain de prendre position sur la violation des droits de l’homme par Israël

Le Sénat Américain esquive la question des droits de l’homme et de l’utilisation d’armements étasuniens par Israël

Résolution sénatoriale sur les actions israéliennes à Gaza : un refus majoritaire

Une tentative récente de faire la lumière sur l’emploi éventuel des armes fournies par les États-Unis par Israël dans le conflit de Gaza a été contrée au Sénat américain. Un groupe parlementaire a proposé une résolution pour contraindre le Département d’État à vérifier et rapporter l’usage potentiellement abusif du matériel militaire américain par Israël dans ses opérations à Gaza.

Cette initiative n’a réuni que onze votes positifs, provenant principalement de la frange démocrate, à l’exception de Rand Paul (républicain) et Bernie Sanders (indépendant). En revanche, une écrasante majorité de 72 sénateurs s’est exprimée contre.

La position de Bernie Sanders

Bernie Sanders, promoteur de la résolution, a souligné le paradoxe de la situation en critiquant le rôle des États-Unis qui, selon lui, se rendent complices des souffrances endurées par les Palestiniens. Il a affirmé que demander des comptes sur l’utilisation des armements américains ne devrait pas être sujet à controverse.

Soutien inébranlable des États-Unis à Israël malgré les critiques

Tandis que la bande de Gaza subissait des violences à la suite d’une réplique militaire israélienne à des attaques du Hamas début octobre, la position officielle américaine est restée fermement en faveur d’Israël, malgré une pression grandissante à l’échelle nationale et internationale pour répondre à la crise humanitaire qui s’aggrave.

Déclarations pré-vote de Sanders et contexte international

Sanders a admis le droit d’Israël à la défense contre les attaques, mais conteste la légitimité d’une guerre globale contre le peuple palestinien avec le soutien militaire des États-Unis. Pendant ce temps, la Cour internationale de justice a commencé à examiner des plaintes contre l’État israélien pour de prétendus actes génocidaires à Gaza.

Réaction face aux accusations et pressions

Face aux récriminations d’actes brutaux à Gaza, Israël réfute tandis que les États-Unis, représentés par le secrétaire d’État Antony Blinken, réprouvent ces accusations. Cependant, des rapports suggèrent que les États-Unis ont discrètement averti Israël des conséquences potentiellement néfastes d’une telle campagne militaire sur l’opinion publique et le risque d’escalade conflictuelle régionale.

Implication et détermination israélienne

Les dirigeants israéliens, tels que le Premier ministre Benjamin Netanyahu, persistent dans leur stratégie de conflit, ignorant les pressions internationales et revendiquant une victoire totale, malgré les appels à la retenue et au respect des normes humanitaires internationales.

Conclusion de l’article

Par Nikki McCann Ramirez, adapté par la rédaction

Dans la même thématique

Vous souhaitez Laisser un Commentaire ?