Le contrôle technique deux-roues : faut-il vraiment s’inquiéter ?

Le contrôle technique deux-roues : faut-il vraiment s’inquiéter ?

découvrez les enjeux du contrôle technique des deux-roues et apprenez s'il est nécessaire de s'inquiéter de cette nouvelle réglementation.

Instauration du contrôle technique pour motos en France

La législation française s’apprête à intégrer les motocyclettes et quadricycles à moteur dans le cadre réglementaire du contrôle technique, une procédure déjà en vigueur pour les voitures. La France, qui avait retardé cette mesure, doit désormais se conformer à un acte législatif de l’Union européenne de 2014, malgré l’opposition marquée des motards. La décision finale, émanant du Conseil d’État le 1er juin 2023, a consacré l’entrée en vigueur de cette obligation, actée par la publication d’un décret dans le Journal officiel en date du 24 octobre. C’est donc à compter du 15 avril prochain que les détenteurs de deux-roues seront soumis à ces vérifications techniques.

Dans la même thématique

Modalités et échéancier d’application

  • Les véhicules immatriculés avant 2017 doivent passer le contrôle technique entre le 15 avril et le 14 août 2024, selon la date de première mise en circulation. Cette période est étendue jusqu’au 31 décembre 2024 pour certains cas.
  • Une mise en application graduelle est prévue jusqu’en 2027, en fonction de l’année d’immatriculation du véhicule. Un contrôle initial doit être réalisé dans les 5 ans après la première immatriculation et renouvelé tous les 3 ans par la suite.

Le coût estimé du contrôle technique est évalué à environ 50 euros, une dépense considérable pour les propriétaires, sans inclure les frais d’une éventuelle contre-visite.

Dans la même thématique

Enjeux de sécurité et critères inspectés

Plusieurs composants essentiels pour la sûreté seront examinés durant le contrôle, incluant des systèmes comme le freinage, la direction, l’éclairage, ainsi que les roues, pneus et suspensions, sans omettre les questions relatives à la visibilité et l’impact environnemental. Il y aura 77 critères de contrôle pour débuter, et cela passera à 78 d’ici 2025. Ces éléments seront scrutés pour identifier jusqu’à 161 déficiences possibles, nombre qui passera à 165 lors de la révision de l’examen.

Des défectuosités majeures sans être immédiatement dangereuses obligeront à une contre-visite sous deux mois. En cas de danger critique, le véhicule se verra interdit de circulation.

Dans la même thématique

Perception et réactions des motards

Bien que le contrôle technique soit conçu pour renforcer la sécurité routière, de nombreux motards contestent son utilité, arguant qu’une fraction minime des accidents impliquant des deux-roues est attribuable à une défaillance technique. Toutefois, le cadre juridique est désormais en place et doit être respecté.

Malgré les critiques, et même si la procédure peut sembler contraignante, elle vise à harmoniser la sécurité routière et à garantir une utilisation sécuritaire des motos sur les routes européennes.

Vous souhaitez Laisser un Commentaire ?