Comment réduire efficacement vos émissions de gaz à effet de serre en entreprise avec l’outil GHG Protocol ?

Comment réduire efficacement vos émissions de gaz à effet de serre en entreprise avec l’outil GHG Protocol ?

découvrez comment utiliser l'outil ghg protocol pour réduire les émissions de gaz à effet de serre de votre entreprise de manière efficace.

Adopter le GHG Protocol pour une démarche environnementale efficace en entreprise

Face à l’urgence climatique, les organisations à travers le monde, incluant les sociétés privées et les institutions publiques, doivent mettre en œuvre des pratiques pour limiter leurs rejets de gaz à effet de serre (GES). Une méthodologie mondiale, le GHG Protocol, se présente comme une solution favorisant cette transition écologique.

Mesurer les émissions de GES avec le GHG Protocol

Le Protocole des Gaz à Effet de Serre, plus connu sous l’appellation GHG Protocol, représente une méthodologie reconnue au niveau mondial pour le recensement et la communication des émissions de GES. Il a vu le jour suite à l’initiative conjointe du World Business Council for Sustainable Development (WBCSD) et du World Resources Institute (WRI) en 1997 et a été publié en 2001.

Cette norme offre une grille de lecture universelle pour s’attaquer aux émissions carbones de diverses entités, en mettant l’accent sur l’uniformisation des calculs et la comparabilité des données collectées. Le GHG Protocol distingue trois principaux types d’émissions, ou scopes, liés aux activités d’une organisation:

  • Scope 1 : émissions directes résultant des activités contrôlées par l’entreprise;
  • Scope 2 : émissions indirectes associées à la consommation d’électricité, de chaleur ou de vapeur;
  • Scope 3 : autres émissions indirectes, incluant notamment la chaîne de valeur de l’entreprise.

L’ensemble des GES couverts par le GHG Protocol

Le GHG Protocol cible six gaz à effet de serre, préalablement définis par le Protocole de Kyoto. Ces gaz incluent:

  • Dioxyde de carbone, principalement émis par la combustion de carburants fossiles;
  • Méthane, issu de l’élevage et de certaines pratiques agricoles;
  • Oxyde nitreux, lié notamment à des activités industrielles;
  • Hydrofluorocarbures, perfluorocarbures et hexafluorure de soufre, utilisés dans divers processus.

Les objectifs et avantages du GHG Protocol

Le GHG Protocol a été conçu pour permettre aux organisations de toutes tailles et de tous secteurs d’adopter un cadre cohérent pour le décompte de leurs émissions GES, établir des bilans précis et mettre en place des stratégies de diminution des rejets carboniques. Outre l’instauration d’une comptabilité carbone fiable, le GHG Protocol aspire à renforcer la pertinence, l’intégralité, l’exactitude et la transparence des données émises.

Équipé de cet outil, une entreprise peut identifier les principaux postes émetteurs de GES et élaborer un plan d’action ciblé, contribuant à son objectif de neutralité carbone. Par ailleurs, engagée dans cette démarche, elle soigne son image de marque et sa réputation corporative, éléments importants tant pour sa clientèle que pour attirer des talents et des investissements.

Comment mettre en œuvre le GHG Protocol?

L’application du GHG Protocol en entreprise implique plusieurs étapes, dont:

  • La détermination des périmètres organisationnels et opérationnels pour identifier les émissions concernées;
  • La collecte de données et le calcul des émissions selon les directives du GIEC et l’usage d’outils mis à disposition par le protocole;
  • La définition de stratégies pour réduire les postes d’émissions majeurs et l’établissement de plans de réduction des émissions GES.

Afin de faciliter son adoption, le GHG Protocol met à disposition des outils de calcul spécifiques, adaptés aux différentes industries et pays, pour garantir que chaque entité puisse mesurer correctement son empreinte carbone.

Dans la même thématique

Le GHG Protocol comparé à d’autres normes et outils

GHG Protocol versus BEGES et Bilan Carbone® de l’ADEME

En France, selon la taille de l’entreprise, le Bilan Carbone® de l’ADEME et le bilan GES (BEGES) sont déjà des pratiques établies, ces derniers couvrant également les scopes 1, 2, et 3. Cependant, le GHG Protocol se différencie en étant un standard international, facilitant ainsi les comparaisons entre entités de différents pays. Il sert de fondement pour la standardisation des rapports d’émissions GES, alors que les bilans carbone comme celui de l’ADEME visent plus directement à la décarbonation des organisations.

GHG Protocol et norme ISO 14064

La norme ISO 14064, de son côté, met en place un cadre de comptabilisation et vérification des GES. Contrairement au GHG Protocol, elle n’offre pas de périmètre d’application précis et les catégories d’émissions ne sont pas clairement définies, ce qui peut entraîner des différences dans la manière de présenter les rapports d’émissions.

En conclusion, le GHG Protocol apparaît comme un outil robuste pour les entreprises qui souhaitent prendre un rôle actif dans la lutte contre le réchauffement climatique et améliorer leur performance environnementale. Avec ses structures claires et ses processus standardisés, il facilite les démarches des sociétés en matière de comptabilité carbone, tout en offrant une transparence accrue pour les investisseurs et le grand public.

Dans la même thématique

Vous souhaitez Laisser un Commentaire ?