Le scandale des droits TV de la Ligue 1 : Qui tire les ficelles dans l’ombre ?

Le scandale des droits TV de la Ligue 1 : Qui tire les ficelles dans l’ombre ?

Alors que le scandale des droits TV de la Ligue 1 éclate au grand jour, une question prédomine : qui tire vraiment les ficelles dans l’ombre de ce monde du football ? Décryptage imminent.

Les droits TV de la Ligue 1 : un enjeu majeur

À deux journées de la fin du championnat de France, le suspense reste entier sur les terrains mais pas uniquement. En effet, la question épineuse des droits TV, pour la période 2024-2029, n’est toujours pas réglée. Un montant global de 900 millions d’euros (avant une rétrocession de 13% à CVC) est espéré, mais la Ligue de Football Professionnel (LFP), présidée par Vincent Labrune, peine à trouver un accord par appel d’offres traditionnel. Les coulisses du football français sont donc en ébullition pour conclure le meilleur deal possible.

Dans la même thématique

BeIN Sports : le grand favori

Pilotée par le Qatar, comme le Paris Saint-Germain (PSG), et à la tête de sa maison mère BeIN Media Group, la chaîne sportive qatarie BeIN Sports est aujourd’hui le grand favori pour décrocher les droits TV de la Ligue 1. En effet, selon les informations du journal L’Équipe, Amazon Prime Video ne devrait pas renouveler l’expérience après avoir payé 259 millions d’euros par an pour 80% des droits ces trois dernières saisons. La stratégie de la multinationale américaine semble désormais plus orientée vers l’événementiel avec une affiche par journée de Ligue des champions en Italie, en Allemagne et bientôt au Royaume-Uni.

De son côté, DAZN ne semble pas non plus en mesure de rivaliser avec BeIN Sports. Canal +, quant à lui, conserve une posture attentiste et se concentre sur l’appel d’offres des droits du Top 14. Un tableau général offrant donc un boulevard à BeIN Sports qui travaillerait actuellement à la création d’une nouvelle chaîne sur le modèle d’Amazon.

Dans la même thématique

Un scandale en vue ?

Si cette tendance semble offrir de nombreuses garanties à la chaîne qatarie, elle soulève également des questions sur le manque d’équité futur de la Ligue 1. En effet, selon certaines sources, le PSG, directement lié à BeIN Sports, pourrait obtenir une plus grande part des droits TV que la répartition proportionnelle aux résultats ne le permettrait. Jean-Michel Roussier, président du Havre, s’est montré réticent lors d’une audition sur la financiarisation du football : “on va passer d’un écart de 1 à 3,2 (entre le dernier et le premier du Championnat), à un écart de 1 à 8 ou 9…“.

Le journaliste Daniel Riolo a également exprimé ses inquiétudes : “dans la négociation, ce qui bloque actuellement, c’est que BeIN Sports dit : ok, on va mettre l’oseille, mais dans la distribution de cet argent, on veut qu’une grosse partie aille dans les poches du PSG“. Une situation qui pourrait créer un déséquilibre préoccupant dans le football français.

Dans la même thématique

Un avenir incertain

Depuis le fiasco Mediapro, le dossier des droits TV n’en finit plus de malmener la vie du football français. La question est désormais de savoir si un accord peut être trouvé avant la fin de la saison, et surtout, si celui-ci sera équitable pour tous les clubs de Ligue 1. En attendant, les amateurs de football restent suspendus à l’issue de ce feuilleton qui s’annonce palpitant.

Vous souhaitez Laisser un Commentaire ?