Le Digital Markets Act s’appliquera à Booking

Le Digital Markets Act s’appliquera à Booking

découvrez comment le digital markets act s'appliquera à la plateforme de réservation en ligne booking et son impact sur le marché numérique.

Dans le cadre du Digital Markets Act, Booking sera soumis à de nouvelles règles visant à réguler ses pratiques en ligne. Découvrez l’impact de cette réglementation sur le géant de la réservation en ligne.

Booking.com, nouveau gatekeeper dans le cadre du DMA

La Commission européenne a récemment désigné Booking.com comme un “gatekeeper” (contrôleur d’accès) dans le cadre du Digital Markets Act (DMA). La plateforme de réservation de voyages devra se conformer à de nouvelles règles afin de préserver un environnement concurrentiel favorable au sein de l’Union européenne (UE).

Dans la même thématique

Des contraintes pour les géants du numérique

Booking.com rejoint ainsi une liste déjà bien fournie de contrôleurs d’accès, qui compte plus d’une vingtaine de services appartenant à six entreprises majeures : Amazon, Google, Apple, Meta, Microsoft et ByteDance. Les entreprises désignées comme gatekeepers, en raison de leur influence importante sur le marché numérique, sont soumises à de nombreuses contraintes.

Elles doivent notamment être ouvertes à la concurrence, ne pas favoriser leurs propres produits et ne pas combiner les données personnelles entre leurs différents services. Le statut de gatekeeper est attribué aux plateformes dépassant certains seuils, comme par exemple 45 millions d’utilisateurs actifs dans l’UE et une capitalisation boursière minimale de 75 milliards d’euros.

Dans la même thématique

Un délai de six mois pour se mettre en conformité

Face à cette désignation, un porte-parole de Booking.com a déclaré que l’entreprise travaillait déjà avec la Commission européenne et continuera de le faire de manière constructive pendant la mise en œuvre de solutions pour se conformer au DMA. La plateforme dispose désormais de six mois pour se mettre en conformité avec le texte.

En cas de non-respect des règles, les services concernés s’exposent à des amendes pouvant aller jusqu’à 10 % de leur chiffre d’affaires global. Notons que Booking.com a, jusqu’à présent, échappé à certaines réglementations en raison de l’impact négatif de la pandémie sur son activité, mais est une habituée des affaires liées à l’anticoncurrence au sein de l’UE.

Dans la même thématique

L’avenir de X Ads et TikTok Ads

Par ailleurs, l’exécutif européen a annoncé que les activités publicitaires des deux réseaux sociaux, X Ads et TikTok Ads, ne tombaient pas sous l’égide du DMA, car elles ne sont pas considérées comme des “contrôleurs d’accès assez importants” par les régulateurs. Cependant, une enquête a été ouverte pour déterminer si X, la plateforme d’Elon Musk, devait être désignée comme un gatekeeper. L’instance dispose de cinq mois pour étudier la question.

Vous souhaitez Laisser un Commentaire ?