Les infections sexuellement transmissibles en Europe : Comment se protéger efficacement ?

Les infections sexuellement transmissibles en Europe : Comment se protéger efficacement ?

La hausse préoccupante des IST en Europe et les stratégies de prévention

Amplification alarmante des cas de chlamydia, gonorrhée et syphilis

L’Europe est confrontée à une expansion rapide des infections sexuellement transmissibles (IST), marquée par une progression significative des cas de chlamydia (+16%), gonorrhée (+48%) et syphilis (+34%) de 2021 à 2022. Les chiffres indiquent respectivement 216 000, 70 000 et 35 000 diagnostics confirmés en 2022, surpassant les niveaux détectés avant la pandémie après une période de ralentissement due au Covid-19.

Actions d’urgence pour la sensibilisation et la lutte contre les IST

Face à cette tendance alarmante, le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) souligne l’importance cruciale de sensibiliser davantage le public. L’agence, sous la direction d’Andrea Ammon, insiste sur la nécessité de privilégier l’éducation à la santé sexuelle, d’améliorer l’accès au dépistage et aux traitements et de lutter contre la stigmatisation des personnes affectées.

La prévention efficace via l’usage du préservatif

Le préservatif reste l’un des moyens les plus efficaces pour prévenir les transmissions d’IST. L’ECDC recommande son utilisation régulière et plaide pour un dialogue plus ouvert concernant les IST afin de réduire l’incidence de ces infections.

Conséquences graves des IST non traitées

Sans traitement approprié, les IST peuvent entraîner des complications sévères, incluant des douleurs chroniques et des troubles de la fertilité. La syphilis, en particulier, présente des risques neurologiques et cardio-vasculaires et peut avoir des répercussions graves sur le développement du fœtus si la femme enceinte est infectée.

Difficultés de suivi statistique dans les pays européens

Le recueil des données est disparate à travers l’Europe, avec certaines nations comme l’Autriche et l’Allemagne possédant des informations limitées ou inexistantes, ce qui complique l’analyse comparative.

Prévalence et population la plus touchée

Des différences de prévalence sont observées entre les pays. Par exemple, le Danemark et la Norvège affichent les taux les plus élevés de chlamydia, tandis que l’Irlande et le Luxembourg sont davantage concernés par la gonorrhée. Pour la syphilis, Malte et le Luxembourg sont les plus affectés. Notamment, l’Espagne enregistre le plus grand nombre de cas de gonorrhée, tandis que l’Allemagne mène pour la syphilis.

Tableau récapitulatif des IST en Europe

ISTCas en 2022Augmentation depuis 2021
Chlamydia216,00016%
Gonorrhée70,00048%
Syphilis35,00034%

Il est fondamental que les campagnes de sensibilisation et d’information continuent de cibler la population européenne sur la nécessité de se protéger et de pratiquer des dépistages fréquents pour lutter contre la propagation des IST et en minimiser les graves conséquences.

Dans la même thématique

Vous souhaitez Laisser un Commentaire ?