L’horreur derrière les murs d’un abattoir municipal : les révélations glaçantes de L214 sur la découpe vivante des animaux

L’horreur derrière les murs d’un abattoir municipal : les révélations glaçantes de L214 sur la découpe vivante des animaux

L’Association L214 lève le voile sur les horreurs d’un abattoir

L’organisation de défense des animaux L214 a mis au jour une situation alarmante dans un abattoir à Craon, en Mayenne, à travers une vidéo choquante. Celle-ci révèle l’acte de découpage d’animaux encore vivants et pleinement conscients. Les bovins sont filmés en pleine lutte, essayant désespérément de se dégager alors qu’ils sont découpés à vif.

Inquiétudes sur les procédés d’abattage

La séquence montre clairement les réactions de douleur des bêtes au moment où elles subissent des mutilations : coupures des membres, décapitation ou encore l’usage d’équipements comme la pince guillotine. Il est important de souligner que ces procédures devraient normalement avoir lieu après la mort des animaux, or les images indiquent le contraire. Le visionnage de la vidéo, disponible via ce [lien](https://vimeo.com/900123295/c2f18d9f55?share=copy), n’est pas recommandé aux personnes sensibles.

Dans la même thématique

Des conditions dangereuses pour les employés

Non seulement ces pratiques soulèvent un problème éthique, mais elles révèlent également un danger pour les employés de l’établissement. L’association pointe du doigt les dangers et les risques d’accidents potentiels au moment des diverses étapes comme l’étourdissement des veaux, l’accrochage et la saignée.

Demandes et conséquences juridiques

Devant cette réalité glaçante, L214 a engagé des démarches judiciaires, accusant l’abattoir de cruauté, de sévices graves et de maltraitance. De plus, l’association a initié une pétition qui a déjà rassemblé plus de 50 000 signatures, appelant à la fermeture immédiate de ce lieu d’abattage.

ActionObjectif
Lancement de la pétitionFermeture de l’abattoir
Plainte déposéeSanctionner la cruauté et la négligence

Dans la même thématique

Réactions en attente après l’exposition des faits

Suite à la diffusion de cette vidéo troublante, la municipalité de Craon, propriétaire de l’abattoir, ainsi que la préfecture de la Mayenne ont annoncé qu’une analyse approfondie des images était envisagée. Des déclarations officielles sont prévues une fois cette évaluation terminée, les autorités locales et départementales prenant leur temps pour examiner la situation exposée par L214 avant de s’exprimer publiquement sur les mesures à prendre.

Dans la même thématique

Vous souhaitez Laisser un Commentaire ?